L'Œuvre de l'art, tome 1 : Immanence et trancendance

By Gérard Genette

Les œuvres d’art revêtent deux modes d’existence, qui sont l’immanence et los angeles transcendance. L’immanence est définie par le style d’objet en lequel l’œuvre « consiste », et se distribue ainsi en deux régimes, baptisés depuis Nelson Goodman l’autobiographique et l’allographique. Dans le ideal, l’objet d’immanence (un tableau, une sculpture, une functionality) est matériel et se manifeste de lui-même. Dans le moment, cet objet (un texte littéraire, une composition musicale, le plan d’un édifice) est idéal, conçu par réduction à partir de ses manifestations physiques : livres, walls, exécutions. los angeles transcendance est définie par les diverses manières dont une œuvre déborde son immanence : lorsqu’elle consiste en plusieurs objets non identiques (œuvres à « types »), lorsqu’elle se manifeste de manière lacunaire (fragments) ou indirecte (copies, reproductions, descriptions) ou lorsqu’elle agit diversement selon les lieux, les époques, les individus, les circonstances : on ne regarde jamais deux fois le même tableau, on ne lit jamais deux fois le même livre. L’œuvre ne se réduit donc pas à son objet d’immanence, parce que son être est inséparable de son motion. L’œuvre d’art est toujours déjà l’œuvre de l’art.

Show description

Quick preview of L'Œuvre de l'art, tome 1 : Immanence et trancendance PDF

Best Aesthetics books

Philosophies of Art and Beauty: Selected Readings in Aesthetics from Plato to Heidegger

This anthology is striking not just for the decisions themselves, between which the Schelling and the Heidegger essays have been translated specifically for this quantity, but additionally for the editors' common creation and the introductory essays for every choice, which make this quantity a useful relief to the learn of the robust, recurrent rules touching on artwork, attractiveness, severe procedure, and the character of illustration.

The Picture in Question: Mark Tansey and the Ends of Representation

A wealthy exploration of the probabilities of illustration after Modernism, Mark Taylor's new learn charts the common sense and continuity of Mark Tansey's portray by means of contemplating the philosophical principles in the back of Tansey's paintings. Taylor examines how Tansey makes use of structuralist and poststructuralist suggestion in addition to disaster, chaos, and complexity thought to create work that please the attention whereas upsetting the brain.

Iranian Cinema and Philosophy: Shooting Truth (Literatures and Cultures of the Islamic World)

In movie stories, Iranian motion pictures are stored at a distance, as 'other,' diversified, and unique. In reponse, this e-book takes those movies as philosophically appropriate and cutting edge. every one bankruptcy of this book is dedicated to reading a unmarried movie, and every bankruptcy makes a speciality of one thinker and one specific aesthetic query.

Afterness: Figures of Following in Modern Thought and Aesthetics (Columbia Themes in Philosophy, Social Criticism, and the Arts)

Gerhard Richter's groundbreaking examine argues that the idea that of "afterness" is a key determine within the concept and aesthetics of modernity. It pursues questions akin to: What does it suggest for anything to "follow" anything else? Does that which follows mark a transparent holiday with what got here prior to it, or does it in truth tacitly perpetuate its predecessor by reason of its inevitable indebtedness to the phrases and prerequisites of that from which it claims to have departed?

Extra resources for L'Œuvre de l'art, tome 1 : Immanence et trancendance

Show sample text content

32-33, 86-87, 223. 12. Voir plus loin, chap. nine. Je précise tout de suite, néanmoins, que mon propos n’est pas de contester cette qualification à propos des ready-made, mais son program aux objets exposés en eux-mêmes et en tant que tels. thirteen. Voir plus loin p. 267 14. Proust 1918, p. 437sq. 15. Voir Margolis 1980. los angeles première prevalence de cette formule est à ma connaissance dans ce titre d’article : � Works of artwork as bodily embodied and culturally emergent Entities », 1974. sixteen. Pas plus ici qu’ailleurs, je ne donne à ce terme une connotation � spirituelle », ni même philosophique (kantienne, par exemple). Je l’emploie dans son acception étymologique (latine), qui est éminemment profane : transcender, c’est franchir une limite, déborder une enceinte ; nous le verrons plus loin, l’œuvre en transcendance est un peu comme un fleuve sorti de son lit, et qui, bien ou mal, n’en agit que davantage. 17. En particulier chez Wollheim 1968. 18. Souriau 1947, p. forty eight. L’existence � phénoménale » se rapporte aux sept � qualités sensibles » qui distinguent les arts de l. a. ligne, du quantity, de l. a. couleur, de los angeles lumière, du mouvement, des sons articulés et des sons musicaux ; l’existence � réique » distingue les arts � représentatifs », comme los angeles littérature ou los angeles peinture, des arts simplement � présentatifs », comme los angeles musique ou l’architecture ; l’existence � transcendantale » m’échappe quelque peu. Le � système des beaux-arts » regroupe en un tableau circulaire, p. ninety seven, les quatorze pratiques déterminées par los angeles croisée des paramètres phénoménal et réique. C’est dire qu’il ne tient pas compte de los angeles contrast � physique » qui nous intéresse ici, mais il ne serait pas difficile de répartir ces quatorze arts selon le critère body, quitte à devoir scinder certains qui présentent, comme nous le verrons, les deux kinds de � corps », comme Souriau lui-même doit bien scinder un paintings comme los angeles peinture en une pratique représentative et une � présentative » (la peinture abstraite). 19. Wollheim 1968, sp. � 1-39. 20. Wolterstorff 1980. 21. Margolis 1974, 1978, 1980. 22. 1978, p. sixty nine. 23. Glickman 1976, p. 168-185. 24. Nous discuterons plus loin cette assimilation chez Prieto 1988. 25. Voir Goodman 1968, chap. three, 4 et 5. 26. Bien que Goodman consacre quelques pages castle pertinentes au cas Van Meegeren, on ne doit pas confondre los angeles contrefaçon ainsi définie (copie frauduleuse d’une œuvre singulière) avec l. a. forgerie par imitation, ou pastiche, qui consiste à produire (frauduleusement ou non) une œuvre � originale », ou pour le moins nouvelle, à los angeles manière d’un autre artiste – ce que faisait Van Meegeren à l. a. manière de Vermeer. Le pastiche est pratiqué dans tous les arts, et ne peut en aucun cas servir à distinguer deux régimes d’immanence. 27. Je parle ici de copie correcte, et non plus, comme en peinture, de copie fidèle. Cette différence de qualification tient au fond des choses, et j’y reviendrai plus loin. 28. Comme en témoignent par exemple les plaintes légitimes de Balzac sur les � contrefaçons belges » de ses livres.

Download PDF sample

Rated 4.72 of 5 – based on 4 votes